"Rien n'est plus puissant qu'une idée dont le temps est venu", écrivait Victor Hugo. C'est ce à quoi je pense quand je vois cette excellente vidéo de Blast sur le dérèglement climatique et la capacité à agir : youtube.com/watch?v=8BXyHtO2mz . Je la recommande vivement, c'est une merveille !

@im @nitot
Je trouve au contraire cette vidéo assez simpliste. Pour vraiment comprendre le problème, il faut y consacrer des dizaines d'heures. Et c'est navrant, mais comme le discours dominant, elle se limite aux GES. Tant qu'on n'aura pas une vision systémique, on mettra en œuvre les mauvaises solutions (énergies renouvelables, voiture électrique, tout électrique, nucléaire, ...).

@biros @im Même les 20h de Janco à l'école des Mines sont simplistes 🙂

@nitot
Oui, d'ailleurs je n'ai tenu que 7h ;)
Mais après être tombé moi-même dans le piège des petits gestes, je suis désormais assez sceptique sur ce genre de vidéos.
@im

@biros C'est l'intérêt de cette vidéo, justement, préciser que les petits gestes, c'est un piège, au moins si ça ne va pas avec de l'action collective.

@nitot

@im @biros Je pense qu'ils vont de pair, en fait. Le petit geste, c'est le premier pas, le début de l'engagement. Il ne suffit pas à arriver à destination, mais il permet de faire le second, qui est l'action collective. Laquelle permet de faire bouger les politiques.

Follow

@nitot @im @biros 👋 salut Tristan, j'espère que tu vas bien, ça fait un bail 😯

Intéressant de voir les choses sous cet angle (d'entrée en matière). A titre perso je crois que les petits gestes sont en fait dépolitisants : comme aller voter, en quelque sorte. On se sent mieux, mais ça ne change pas grand chose.

J'aimerai avoir plus d'interlocuteurs•rices pour discuter de comment faire bouger les lignes du point de vue systémique (plutôt qu'individuel)

· · Tusky · 4 · 1 · 2

@almet Pour ma part je pense qu'il est vain de passer trop de temps à discuter des petits gestes. Je ne vois pas l'intérêt de les décourager. L'effort de conviction doit impérativement être mis sur la pression collective a mettre en œuvre des solutions collectives.

@nitot @biros

@im @nitot @biros je suis d'accord, mais je vois dans cette apologie des petits gestes un côté vraiment problématique, comme si l'objectif changeait à cause de cette pratique du petit geste.

Du coup ça me fait peur, et dans mes cercles, alors qu'on est convaincu du problème, rien n'est mis en place au niveau autre que personnel / au travail.

@im @nitot @biros j'en viens à ne plus du tout croire dans les vertus du réformisme. Ça fait peut être 15 ans que je suis conscient du problème écologique, et mis à part faire des temps festifs, des écrits, des petits gestes et avoir monté une entreprise qui se pose des questions ecolo, je ne saisis pas vraiment en quoi mon action a été utile, concrètement.

J'ai donc ajd l'impression de m'être trompé de manière de vivre ce combat.

@almet Je crois qu'on n'a pas le choix que d'avancer par essai et erreur. Parfois on apprend des erreurs des autres, c'est rare, mais ça arrive.

Je partage ton constat sur le réformisme. Mais j'ai aussi constaté que d'arriver avec des projets léninistes à la Malm, ça peut fermer certaines personnes à toute réflexion. Si la vidéo de blast parvient à faire comprendre que le niveau politique est important, je prends. Sans illusion. @nitot @biros

@im @nitot @biros Je ne connaissais pas Malm. Je partage ton constat : ça peut braquer le quidam.

Autre bouquin sur le sujet du coup, et notes de lectures ( « Comment la non violence protège l'état » ) blog.notmyidea.org/comment-la-

Je pense que sur le fond je suis d'accord, si ce genre de vidéos peut faire progresser et lancer des discussions, alors elles sont utiles.

Ça redonne de l'eau à mon moulin, merci.

@almet @im @biros et bien détrompte-toi, ta vision m'a influencé et inspiré. Donc ça n'était pas une perte de temps. Et si ça a marché sur moi, ça a marché sur d'autres. Pour théoriser, tu as normalisé le fait d'avoir une démarche. Voir des gens qui ont changé leurs habitudes, ça rend un tel changement socialement acceptable.

@almet
Pour aller dans le même sens que @nitot, je dirais que le "réformisme" a tout de même l'avantage d'être accessible (intellectuellement et dans sa pratique) par le plus grand nombre. Ne pas tomber dans l'impasse de ce que Lordon nomme "la révolution pour virtuoses", celle qui demande tellement d'efforts en si peu de temps qu'elle ne sera jamais suivie d' effet car seule une minorité adhérera.

@im @biros

@matiu_bidule

Intéressante cette théorisation de Lordon, mais comment savoir qui adhérera ? Et quid de l'utilité finale de l'action VS leur accessibilité ?

Il me semble que pas mal d'évolution de notre société se sont passées bien loin des réformismes; Les fois où la minorité à réussi à atteindre le seuil critique de basculement.

Ça me fait penser a ce concept de masse critique (vélorution !) fr.wikipedia.org/wiki/Masse_cr.

@nitot @im @biros

@almet Et c'est là tout le mystère, l'improbable de l'histoire en travail, ce qui fait que la multitude ne soit plus ce qui entretient le système, mais bouscule pour un système suivant, qu'il faudra à son tour bousculer un jour.

@matiu_bidule @nitot @biros

@im @almet @nitot @biros

Alors je parlerai pas de "bousculer", car ça sous-entendrait qu'il y avait quelque chose de posé avant. Je considère que l'Histoire (avec un grand H pour faire vite) et un mouvement permanent, et les évolutions politiques et sociales le résultat de tensions systèmiques. Ce qui explique à mes yeux qu'on a des périodes de progrès, de régression, etc. Une autre façon de dire que rien n'est jamais acquis (Cent fois sur le métier, tout ça, tout ça).

@matiu_bidule Je voulais juste dire qu'il y a des périodes où ça s'accélère, où c'est plus stable, ou ça mûrit, et que oui, il y a des moments où ça bascule, comme de l'eau qui passe de l'état liquide à gazeux, ou l'inverse.

Mais je suis bien d'accord que c'est sans fin.

@almet @nitot @biros

@nitot

Ça flatte mon égo de savoir que j'ai pu avoir cet impact sur toi, content de voir que ma vision des choses à trouvé une oreille.

Mais mon point est ailleurs je crois : concrètement, même si on arrive à convaincre tout le monde, il reste quelques irréductibles qui continuent de piller la planète, tout en nous faisant avaler la pilule que c'est de notre fait.

Cf le dernier bouquin de Mickael Correia « Criminels Climatiques » (que je n'ai pas encore lu).

@im @biros

@nitot @im @biros En fait je suis d'accord sur le constat que ça fait bouger les lignes, mais c'est… lent. Et je pense que c'est trop lent, trop léger par rapport aux enjeux auxquels on fait face actuellement.

@almet @im @biros on s'en fout des connards et des égoïstes, ce qui compte c'est de faire basculer l'opinion pour que les dirigeants politiques fassent passer les lois qui comptent. Et pour ça, il faut convaincre quelques pourcents des citoyens, suffisamment pour atteindre le "point de bascule". Cf bonpote.com/climat-point-de-ba .

@nitot @im @biros le bouquin de Aude Vidal « Égologie » parle justement de ça. J'avais trouvé la lecture éclairante.

Notes de lecture : blog.notmyidea.org/egologie.ht

@almet
Ya aussi la BD #PendantQueLaPlanèteFlambe qui aborde le sujet.
J'avais mis quelques extraits derrière ce met clef. Je vous laisse y jeter un œil. :)
@nitot @im @biros

@almet
(sinon, ya toujours Aude sur le fediverse, mais pas sur un compte perso)
@nitot @im @biros

@parleur @nitot @im @biros ah oui je l'ai cherché toute à l'heure sans succès. Tu as un lien ?

@almet @im @biros j'elabore sur l'idée que le petit geste est important car préalable :
1 - il me parait impossible de s'engager pour un truc qui serait important si soi-même on ne travaille pas à son niveau pour l'améliorer où on peut. Vouloir arreter l'extension d'un aeroport en continuant à prendre ses vacances à l'autre bout du monde ? Lutter contre le spécisme et servir une cote de boeuf aux gens que t'invites à diner ? Pas facile d'avoir l'air sincère dans son engagement après ! (1/2)

@almet @im @biros (2/2)

2 - une fois qu'on a fait un (petit) sacrifice pour le climat, comme arreter de manger du boeuf ou se déplacer plus à vélo ou arreter l'avion (je fais les 3), on est plus à même :
A - d'en parler aux autres
B - d'attendre la même chose des autres
C - d'influencer les autres par l'exemple
D - d'entamer le dialogue sur ce sujet...

... Et donc d'entamer une démarche de changement systémique, en politique, au boulot, au niveau associatif, etc.

Sign in to participate in the conversation
TUTUT DELIRE PARTY

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!